NOTE /

“Smoking cigarette”, une série tardive de collages de Tom Wesselmann, est à l’origine des peintures/collages d’allumettes réalisés par Nicolas Giraud en 2005. Dans les peintures de Wesselmann des cigarettes se consument en produisant un filet de fumée. La série des allumettes est un ensemble de collages peints dont certains sont “brûlés”, c’est à dire simplement repeints en noir. Les autres, comme neuves, semblent prêtes à l’emploi. Technique et matériaux employés sont identiques d’une série à l’autre.

L’utilisation de l’allumette comme motif place ce travail dans la tradition classique des Vanités. Elle vient également s’articuler à d’autres pièces de l’artiste jouant avec le feu et l’idée d’une destruction sans importance telle “la colère du dragon” ou “vidéorigami”.

L’ensemble des peintures - sur le modèle d’une boîte d’allumette de bar -  comporte environ 21 pièces. La série “approximativement complète” a été achevée et exposée en novembre et décembre 2005 à la galerie Incognito, sur une proposition d’Arnaud Brument et sous le titre Fireworks. L’exposition comportait également “Sans titre, pour Bret Easton Ellis et Francis Scott Fitzgerald”. Une dernière pièce, non exposée, tient lieu d’équivalent à l’exposition, à la fois résumé, catalogue et réplique. Il s’agit d’un collage représentant une pochette d’allumettes. Chaque allumette peut en être arrachée et exposée individuellement comme elle peut rester partie intégrante de la pièce. Ce collage est resté dans l’atelier de l’artiste comme “garantie” de l’exposition.




NOTE /

   “Smoking cigarette”, a late series of collages by Tom Wesselmann is the first inspiration of the matchsticks paintings/collages made by Nicolas Giraud in 2005. In Wesslemann series, cigarettes are partly consumed producing a light stray of smoke. The matchsticks are painted collages the size of a usual match. Some of them “burned“, that is to say shortened and painted in black.

    Using a matchstick as a subject/object links this work to the long tradition of Vanités. It also echoes with other pieces by the artist playing with fire and the idea of small scale destruction such in The dragon's fury or videorigami. Later the idea of 'burning' some matches to the point were they almost disappear was established. The owner of a painting can ask any time the artist to shorten the match even until its complete destruction. The subject of the paintings become part of the game engaged with representation and present in various other pieces.

    There are 21 paintings approximately - as indicated on any bar matchbox. the series was shown in November and December 2005 at the gallery Incognito in Paris, under the title Fireworks. The exhibition included Untitled, to Brett Easton Ellis and Francis Scott Fitzgerald a handful of confettis scattered on the floor. One last piece, not exhibited, was made as an equivalent to the whole exhibition, all at the same a catalogue, a replica. It is a collage representing a matchbox. Each matchstick can be thrown and shown apart as well as could remain a part of the piece. This collage remained in the artist's studio as a kind of 'garantie' for the exhibition.

 

 

 

                                 
                                 
        image texte films&videos process installations objets              
                                 
                                 
                                 
                       
     
       
red box      
     
grin box    
     
croquis    
     
faire le vide    
     
pas de fumée sans feu /  
     
sans-titre    
       
then I stopped ...      
       

firework, 2005                                     
8x12 cm, liquitex sur bristol

Peintures d'allumettes à divers stades de combustion.       

Paintings of matchsticks at various states of combustion.

 

   
     
   
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
       
  notes    
       
  expositions    
       
  contact