image texte films&videos process installations objets              
                                 
                                 
                                 
                       
     
       
unstable      
     
générateur d'ombre /  
     
à rebours    
     
monument n+1    
     
distance    
     
     
       
       
       

Générateur d'ombres, prototype II, 2006
installation, dimensions variables

Générateur d’ombre (prototype II) est constitué d’une structure métallique dans laquelle se trouvent trois ampoules, chacune contrôlée par un variateur automatique d’intensité.
Ces ampoules s’allument et s’éteignent progressivement à des rythmes différents, la configuration lumineuse est ainsi en constante variation. Le cycle complet est d’environ 9 heures.
Le générateur est placé au centre d’une pièce dont les murs nus font office de surface de projection. Les variations de lumières et la positions des ampoules dans la structure métallique dessinent au mur un réseau d’ombre dont la combinaison évolue lentement.

Le Générateur d’ombre est le produit d’une interrogation économique: comment un investissement énergétique peut générer une quantité négative d’énergie ou en d’autres termes est-il possible de produire de l’ombre de synthèse quand celle-ci est, à l’état naturel, le résultat d’une opération de retrait?
Si cette opération de production n’est pas impossible (il suffit de mettre en place les conditions d’un retrait, c’est à dire une production négative soit par une absence de production soit par la production d’une matière négative) elle demeure théorique. La production d’ombre est, à ce stade, une production de lumière assortie d’un dispositif d’occultation, dérivation, concentration, diffusion et reflexion qui produit l’ombre. La variation de l’intensité des sources lumineuses module cette ombre mais agit corrélativement sur la quantité de lumière.
Cela signifie-t-il que la machine ne fonctionne pas? Au contraire, cela signifie que le générateur est avant tout une machine sémantique.

On peut considérer le générateur comme un remake du Modulateur espace-lumière de Laszlo Moholy-Nagy1, ou plus justement comme son négatif. C’est d’ailleurs à cette inversion que s’articule le travail, il y est moins question du Modulateur que de son détournement: un portrait de Marcel Duchamp en générateur d’ombre.
Quelques objets – une bobine, un “trébuchet”, un judas et le profil de Duchamp dessiné par le fil de fer qui parcourt la structure – sont intégrés au Générateur et projettent une ombre de l’artiste.

Le prototype II, n’est pas l’aboutissement des recherches. Il semble envisageable de séparer l’ombre de la lumière pour aboutir à une machine célibataire capable de produire une ombre à l’état pur.

 

 

   
     
   
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
       
  notes    
       
  expositions    
       
  contact    
       
       
       
       
       
       
       
       
         
         
           
           

Shadow generator , prototype II, 2006
installation, variable size

Shadow generator (prototype II) is made of a metallic structure where there are three lightbulbs, each one controlled by an automatic variator of intensity.
Each lightbulb slowly fades in and out at a different rhythm creating a constantly changing shadow pattern on the walls. The complete cycle is about 9 hours.

The generator is the product of an interrogation on energy and economy: how can an expanditure of energy can be converted into a negative amount of energy? Or in other words is it possible to synthetize shadow when, in its natural state, it is the product of a withdrawal ?
If such an operation is not impossible - it does only need to create the conditions of the withdrawal, that is to say a negative production either through an absence of production or through the production of a negative energy - it remains theoretical. The production of shadow is in this piece, a production of light assorted with an dispositive of occultation, derivation, concentration, diffusion and reflexion producing a shadow. Intensity variation of the light sources modulates the shape of the shadow but also the light source.
This does mean that the generator is functioning on a semantic level. [...]